STOP SMOKING WITH HYPNOSIS

 L’hypnose permet de retrouver simplement le plaisir d'être libre, en bonne santé et non-fumeur 

C’est certainement l’application de l’hypnose la plus connue. On connaît tous quelqu’un qui a arrêté de fumer grâce a l’hypnose. Ces témoignages de personnes ayant arrêté la cigarette grâce à l’hypnose sont corroborés par de nombreuses études qui démontrent l’efficacité de l’hypnose dans le sevrage tabagique : c’est même la méthode la plus efficace loin devant les patchs, les nicorettes, etc.

Si l’hypnose est particulièrement efficace, ca n’est pas magique non plus, loin des clichés des films de Woody Allen, il est impossible de contraindre quelqu’un a faire quelque chose dont il n’a pas envie. Et si elle est la meilleure méthode pour arrêter de fumer, il existe des personnes qui vont rentrer dans l’état d’hypnose et qui pour autant ne vont pas s’arrêter de fumer. Je dis souvent que l’hypnose est un outil, un marteau et le rôle de l’hypnothérapeute est de le mettre à disposition du consultant. Après lorsque l’on a un marteau dans la main reste à savoir si on est prêt à taper sur le bon clou.

Ainsi pour que l’hypnose soit efficace, il est indispensable que la personne soit motivée, qu’elle ait vraiment envie d’arrêter.

 

"l’hypnose est un outil et le rôle de l’hypnothérapeute est de le mettre à disposition"

 

On entend souvent dire qu’arrêter de fumer est difficile voire très difficile. Et c’est vrai que de nombreux fumeurs qui ont essayé d’arrêter « à la volonté » se retrouvent confronté à un manque, une sensation de frustration qui rend cette période difficile, ils peuvent devenir nerveux, stressés, se jeter sur la nourriture, prendre des kilos ou même parfois ressentir une forte tristesse.

Cela n’est pas le cas avec l’hypnose. En effet, pour simplifier et généraliser, tout fumeur se retrouve dans un processus qui débute par une pensée (je pense à la cigarette), cette pensée provoque une sensation, une envie de cigarette (cette sensation, cette envie est différente pour chacun : certains la ressentent dans la poitrine, d’autre dans la bouche ou la gorge) et cette envie provoque ensuite une action, un mouvement de la main vers la cigarette. Lorsque l’on décide de s’arrêter à la volonté, on utilise son conscient pour empêcher la dernière action. On se retrouve dans la situation suivante : je pense à la cigarette, j’ai envie de fumer mais je me frustre et je ne fume pas. Petit à petit chez la plupart des personnes, à force de ne pas fumer, l’envie de cigarettes s’estompe et disparaît mais chez certains elle est toujours là des années après.

Lorsque l’on s’arrête de fumer par hypnose on travaille en amont à un niveau inconscient sur l’envie de cigarette et on retrouve donc un processus nouveau : je pense à la cigarette, je n’ai pas envie de cigarette.

On remarque donc que l’objectif ne consiste pas à ne pas penser à la cigarette. Tout non-fumeur a plusieurs fois par jour l’idée de la cigarette (quand il voit quelqu’un fumer, quand il passe devant un tabac, etc.), mais cela ne provoque aucune envie chez lui.

YANN HIRSCH

Certified Hypnotherapist

PARIS 9TH
PARIS 5TH
PARIS 5TH

En évitant la frustration, arrêter de fumer par hypnose permet aussi d’éviter toute forme de compensation (nourriture, grignotage, alcool, etc.). On ne prend donc pas de poids en arrêtant de fumer par hypnose. C’est d’ailleurs plutôt l’inverse que j’observe chez les personnes que j’accompagne. En effet, arrêter de fumer n’est pas neutre, quand on s’arrête de fumer on commence a prendre soin de son corps et souvent cela s’accompagne naturellement d’autres changements : manger mieux, faire du sport, etc.

Surtout l’hypnose permet de faire de ce moment de notre vie un véritable plaisir, un vrai moment de fierté. Car au fond, quand on fume, c’est un choix souvent fait des années avant et qui s’est transformé petit a petit en habitude et finalement en prison mentale dont on sait comment se libérer. Utiliser l’hypnose pour s’arrêter de fumer c’est se libérer de cette prison. Et retrouver sa liberté doit être un moment de joie, de plaisir et non de frustration.

Je propose aux personnes que j’accompagne de prévoir 2 séances pour un arrêt définitif. En effet, chaque personne est différente et il se peut que certains auront besoin de 3 séances alors que pour d’autres 1 suffira. A priori donc, je demande aux personnes de prévoir 2 séances. Cela permet d’envisager différentes stratégies d’arrêt :

On peut décider de s’arrêter dès la première séance et donc travailler durant cette séance sur les automatismes de la cigarettes afin de les réformer. On travaillera ainsi durant la deuxième séance plus en profondeur sur l’idée de passer de « j’arrête de fumer » à « je suis non-fumeur ».
Mais on peut aussi décider de se préparer à l’arrêt durant la première séance en abordant le ou les éléments sous-jacents à l’addiction de la cigarette, pour ensuite s’arrêter à la deuxième séance.

© 2016 Yann Hirsch. Créé avec Wix.com